• Vicky

    Elle va fêter ses 10 ans le 11/07/2014 et sur son carnet, le premier vétérinaire qu'elle a vue a indiqué "Européen et Angora". Moi, je trouve qu'elle a quelque chose du Ragdoll, pas vous ? ou alors du Main Coon.

    Son pelage écaille de tortue a de magnifiques reflets au soleil. Ses yeux sont verts et elle a de longues vibrisses.

    Vicky

    Voici donc Vicky. Nous l’avons baptisée ainsi car bébé, elle n’avait pas une très bonne santé et donc Vicky comme le diminutif de Victoire.

    Vicky est un chaton de la portée de Poussette, une très belle chatte trouvée par ma maman en Ardennes (présentation plus tard). Poussette a vite été adoptée et par ma maman et par les matous du quartier (rires). Peu de temps donc après s’être installée chez ma maman, Poussette était pleine et elle a donné naissance à 5 adorables chatons : 3 à longs poils et 2 à poils courts.

    Dès le départ, nous avions pris la décision que c’était mon mari qui choisirait le chaton car j’avais pu adopter Chouna (ou plutôt, c’est elle qui m’a choisie). J’espérais et je n’avais pas caché mon souhait, qu’il craquerait pour le petit mâle écaille de tortue : roux, blanc et noir. Il avait de longs poils et le contraste entre ses 3 couleurs était du plus bel effet. Mais voilà… dans la chambre où les chatons étaient, mon mari ne savait plus où donner de la tête : ils courraient partout, certains se cachaient sous le lit, d’autres sautaient et bondissaient tout le temps. Et puis voilà qu’un petit chat avec différents tons de brun grimpe sur le lit, passe sur les genoux de mon mari et … s’y installe en ronronnant. Je regarde ma tendre moitié et l’interroge : « tu es sûr de ton choix ? ». Le petit chat, c’était celui-là même qui avait causé de l’inquiétude chez ma maman. Mais là, en le regardant, il n’avait pas l’air si mal en point, et il avait donc sacrément repris du poil de la bête comme on dit. Comme mon mari a un tempérament plutôt calme, il n’a pas hésité une seule seconde : ce chat était le plus calme de la tribu, et il était venu de lui-même chercher ses câlins.

     

    Vicky

    Dans la voiture, je m’installe à l’arrière avec elle et je la laisse aller et venir car elle est toute calme. Vu que le trajet est quand même long, je finirai par la remettre dans la cage de transport car elle avait grimpé sur le repose-tête du conducteur ha ha

    Arrivée à la maison, Vicky explore tout de suite son nouveau territoire et s’arrête à peine pour renifler Chouna. Cette dernière semble contente d’avoir de la compagnie.

    Très vite, Vicky apprend à freiner en haut des escaliers… elle retient la leçon de ses mauvaises expériences, c’est une bonne chose. Très vite, elle est à l’aise, très vite elle grandit. Elle grandira à tel point qu’elle dépassera sa « copine » à même pas 1 an !

    Il faudra être attentif à toutes les cachettes, car l’évier, le bain, la machine à laver et le lave-vaisselle sont des endroits qu’elle aime bien explorer.

    Vicky

    Son jeu préféré ? jouer à cache-cache et ne pas répondre à nos appels désespérés !

    Si au début de leur relation, cela semblait plutôt bien aller, leurs caractères différents feront bien vite la différence. Chouna la timide, la craintive qui pouvait encore avoir le dernier mot quand Vicky était petite, s’efface de plus en plus devant la tornade brune.

    Et Vicky s’affirme sans problème, prenant le dessus à la moindre occasion. Tant et si bien qu’au fil des années, elles ne font que se tolérer. Fini les dodos l’une à côté de l’autre, fini d’aider l’autre à se laver, fini les marques d’affection.  Je ne peux même pas garantir qu’elles jouent ensemble, non, elles se bagarrent plutôt. Souvent bien sûr, c’est Chouna qui lèche ses blessures ; heureusement, ce n’est jamais très grave. Et quand elles veulent bien se côtoyer à moins d’un mètre l’une de l’autre, vite, je cours sortir mon appareil photo !

     

    Vicky

    Si avec sa co-locataire, c’est la guerre, à l’inverse, Vicky est un amour de chat avec nous. Elle se laisse manipuler par les enfants, se laisse « retourner comme une crêpe » quand elle est sur le lit et qu’on va dormir, se laisse porter même parfois maladroitement.

    Son petit défaut ? La gourmandise. Quand elle a faim, elle n’hésite pas à monter vers notre tête et à se frotter ou à ronronner pour nous réveiller, même s’il n’est pas 6 heures.

    Et si j’ai le « malheur » de laisser une main pendre sur le bord du lit, elle se redresse sur ses pattes arrières et vient blottir son petit museau au creux de ma main. Elle fait ça de manière si douce, si mignonne que même si je râle pour le principe, je me lève et cède à sa demande insistante. 

    Vicky

    Son surnom : réveille-matin ! Nos deux chats sont différents… nos deux enfants aussi. Si pour le cadet, il n’a pas besoin qu’on le réveille, c’est tout l’inverse pour sa marmotte de sœur. J’ai beau allumer la lumière, lui parler doucement ou lui faire des petits bisous sur sa joue (elle n’aime plus nos bisous ha ha), il n’y a rien à faire, elle dort profondément ! Alors, Vicky entre en scène. Elle saute délicatement sur le lit, grimpe sur le corps endormi, puis vient frotter sa tête sur tout ce qu’elle trouve. Et là, comme par magie, une main se lève et, à l’aveugle, vient caresser le félin câlin yes

     

    Vicky

    « Phèdre, croisée Chartreux et British ShorthairAbsynthe, chat recueilli »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :